Les propos de Monsieur Harlem DESIR, mardi 22 janvier 2013 sur France 2, évoquant les prétendus sentiments de "reconnaissance" des Espagnols envers la France lorsqu'ils s'y réfugièrent lors de la Guerre d'Espagne, sont particulièrement choquants. De nombreux citoyens, Français de souche, Français issus de l'exil ou étrangers encore, se souviennent du parcage indigne dans les camps de concentration français, qui fut l'aboutissement de la « Non Intervention » contre le fascisme : enfermement administratif arbitraire, sans jugement ni recours, humiliations, brutalités, froid, faim, misère physique et morale, rapatriements forcés, engagements sous pressions comme travailleurs à vil prix ou chair à canon... Et pour beaucoup : l’antichambre de la déportation.

Nous regrettons que M. Harlem DESIR, chef d’un grand parti politique, connaisse si mal ces pages noires de l’Histoire de France. Il devrait se renseigner auprès, par exemple, des maires de Toulouse et de Paris, auprès du président du Sénat, auprès du président de la République, toutes personnalités qui ont depuis longtemps condamné, publiquement, l’attitude de la 3e République française à l’égard des Réfugiés Républicains Espagnols.

Les Républicains Espagnols furent les premiers à lutter par les armes contre le fascisme européen, pour la Liberté des peuples.


Associations signataires pour commencer* (par ordre alphabétique) :

Amical de Mauthausen y otros campos (España) ; Amicale des Anciens Guérilleros Espagnols en France - FFI (AAGEF) ; Amicale des Anciens Internés Politiques et Résistants du Camp de concentration du Vernet d’Ariège ; Amicale d’Ariège AAGEF-FFI ; Amicale de l’Aude AAGEF-FFI ; Amicale de Haute-Garonne AAGEF-FFI ; Amicale de Gironde AAGEF-FFI ; Amicale du Gard et de la Lozère AAGEF-FFI ; Amicale du Lot AAGEF-FFI ; Amicale des Déportés Résistants du Train Fantôme ; Amicale des Hautes-Pyrénées AAGEF-FFI ; Amicale des Pyrénées Atlantiques et Landes AAGEF-FFI ; Amicale des Pyrénées Orientales AAGEF-FFI ; Amis des Combattants en Espagne Républicaine (ACER) ; Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation 32 (AFMD 32) ; Asociación para la Recuperación de la Memoria del Exilio de los Republicanos Españoles en Francia (ARMEREF) ; Associació Joan Peset i Aleixandre del País Valencià (España); Associació per a la Memoria Histórica i Democràtica del Baix Llobregat (España) ; Association COmmentryenne pour la Mémoire Espagnole de la IIe République et ses Amis (ACOMERA, Allier) ; Association des Amis du Réseau VICTOIRE Hilaire-Buckmaster (Castelnau sur l'Auvignon, Gers) ; Association des Amis du Vieux Caussade et de son Pays (Tarn et Garonne) ; Association des Retraités Espagnols et Européens de la Gironde ; Ateneo Republicano du Limousin (Corrèze, Creuse, Haute-Vienne) ; Ay Carmela (Gironde) ; Casa de Andalucía en Toulouse (Haute-Garonne) ; Chemins de l’Exil Républicain Espagnol de l’Aude (CERE 11) ; Club de Langues et Cultures Espagnoles de Ramonville (Haute-Garonne) ; Collectif pour la Mémoire de la IIe République Espagnole - Région Auvergne (CMRE) ; Fundación Juan Negrín (Las Palmas, Canarias, España) ; Izquierda Republicana (IR, España) ; La Gavilla Verde (Santa Cruz de Moya, España) ; Mémoire de l’Espagne Républicaine en Tarn-et-Garonne (MER 82) ; Mémoire de l’Espagne Républicaine et Résistante du Gers (MERR 32) ; Mémoire de l'Exil des Républicains Espagnols dans le Finistère (MERE 29) ; Mémoire, Histoire, des Républicains Espagnols (Yonne) ; Mémorial pour les Républicains espagnols de la Base Sous-Marine de Bordeaux (Gironde) ; Memoria y Exilio (Haute-Garonne) ; Réseau Aquitain pour l’Histoire et la Mémoire de l’Immigration (RAHMI) ; Triangle Blau (España).

* Les signatures de nouvelles associations (prière de donner le titre exact et indiquer le siège social) sont à transmettre à : ciimerconseil@free.fr


Elles seront insérées par ordre alphabétique.
Le texte avec la liste des signataires sera adressé par lettre aux trois ministres, avec copie à M. DÉSIR.
On peut déjà le faire circuler.

Voir la traduction