Monsieur l’Ambassadeur,

Je tiens à vous faire part de notre mécontentement et de notre ferme protestation contre l’arrestation et l’emprisonnement de l’un de nos confrères journaliste, M. Nadir Dendoune. Pour le connaître sérieusement, je sais son professionnalisme et son désir profond d’informer nos concitoyens sur les événements du monde pour mieux les rapprocher.

M Nadir Dendoune a été arrêté par la police de votre pays le 24 janvier dernier alors qu’il travaillait au cœur de Bagdad à la préparation d’un reportage et d’un livre. Il n’est pas rentré illégalement dans votre pays puisque vos autorités nationales et vous-même lui avez délivré un visa de presse. De surcroît, ses activités depuis la mi-janvier sont publiques sur divers sites et réseaux sociaux et ne sont, en aucune manière, répréhensibles. Il effectue un travail de reporter-journaliste afin d’informer sur la situation de votre pays et sur celles des irakiennes et des irakiens aujourd’hui. Il a d’ailleurs répondu à certaines invitations publiques de vos autorités locales ou de la diplomatie française.

Aussi, je vous saurais gré, Monsieur l’Ambassadeur, de prendre en compte sans délai cette requête et de créer les conditions de la libération immédiate de notre confrère Nadir Dendoune. Il ne fait que son métier : celui de l’accès au droit à l’information pour toutes et tous.

Je prends toutes les dispositions nécessaires pour en informer les autorités européennes, de telle sorte qu’elles s’emparent de ce dossier.

Souhaitant un acte rapide de votre part et des autorités de votre pays, recevez, Monsieur l’Ambassadeur, l’expression de ma haute considération.

Patrick Le Hyaric, député au Parlement européen, directeur de l’Humanité

Un journaliste français emprisonné en Irak : le courrier de Patrick Le Hyaric à l'ambassadeur d'Irak en France

petition