Les médias, presse écrite et presse audiovisuelle confondues, font chorus et pression pour que France Télécom, SFR et les autres se dépêchent de nous permettent d’avoir accès à ce progrès. On n’en peut plus d’attendre ! Un jeu de rôle fascinant derrière lequel il y a la crainte de ne pas apparaître « moderne » et qui fait de la presse la complice des opérateurs prétendant nous faciliter la vie grâce à ce nouveau progrès.

Fantastique le progrès, hallucinant, on ne comprend pas comment nous avons pu patienter sans descendre dans le rue aussi longtemps, tenaillés par le désir de ce nouveau point G. Pensez donc : actuellement, sur les doudous classiques reliés à une réseau minable et ancien, il faut 10 secondes pour télécharger une photo. Insupportable : avec le progrès promis, il n’en faudra plus que deux. Pour obtenir une de ces applications dont l’utilité reste souvent à démontrer, nous allons gagner quatorze secondes et pour un morceau de musique, le gain sera de 20 secondes. Ce qui me fait penser à cette histoire du Touareg auquel son ami et visiteur occidental expliquait à quel point il gagnait du temps grâce aux TGV et aux avions, et qui répondait....

Et tu en fais quoi ?

Tous ces débat et ces promesses à reculons relèvent d’une fantastique opération de communication de la part des opérateurs. « Il faut créer le besoin avant de le vendre, explique un communiquant de France Télécom qui vient de démissionner, il faut persuader la France qui a les moyens et même celle qui ne les a pas, que nous ne pouvons pas vivre sans ce réseau 4G et qu’il est le stade ultime de la modernité. Toute cette campagne de teasing est préparée depuis plus d’un an ». Ce n’est pas la première fois que des entreprises créent un besoin qu’il ne leur reste plus ensuite qu’à satisfaire. Pour leurs plus grands profits.

Car, bien sur, dés que la 4G sera opérationnelle, les gogos à doudou, se verront facturer le progrès. Même si elle ne fonctionne pas sur tout le territoire. Pensez donc, des fois que l’heureux propriétaire traverse une zone couverte ! De plus, les fabricants se réjouissent, car tous les téléphones intelligents ne pourront pas capter le nouveau réseau. Donc les clients moins intelligents que leurs téléphones devront en racheter un.

Quand aux medias, s’ils participent à cette opération, c’est un peu pour avoir l’air moderne et beaucoup parce que le lancement de la 4G sera l’occasion de publier de belles et trébuchantes pages de publicité pour célébrer l’évènement qui nous fera vraiment entrer dans une nouvelle ère« en perdant moins de temps »