Mais qui est donc encore propriétaire des lieux ?

Il semblerait que cela soit la société financière des Mousquetaires qui le soit devenu depuis qu’elle a racheté à la société ALTIS feu le CARREFOUR, qui lui-même possédait le magasin Champion via sa filiale. Par ailleurs, nous savons depuis le 16 janvier dernier, que le groupe Immo–Mousquetaire a obtenu la possibilité d’ouvrir un nouvel espace commercial d’une surface de 3496 m² sur la zone du Luc. Pourquoi pas, mais alors quid du vieux Champion ?

Il est toujours étonnant de lire que certains se réjouissent de la décision de la CDAC, la commission ad hoc, en voulant tirer la couverture à eux alors que ce n’est finalement que la suite logique d’un rééquilibrage des zones de chalandise entre 2 villes de même importance. Pour autant, la dégradation du paysage urbain devrait faire réagir surtout s’il y a la possibilité de mettre les propriétaires devant leurs responsabilités. Si comme le souligne le groupe des Mousquetaires, la situation de l’Hypermarché est assainie, pourquoi rien n’est fait pour l’ancien Champion ?

Enfin, il convient de s’interroger sur le devenir de ce bâtiment industriel qui recèle encore des équipements tel que des chambres froides et autres dispositifs dont certains peuvent contenir des substances dangereuses voire de l’amiante.

On peut espérer en 2013 qu’une solution soit enfin trouvée pour une revitalisation de cet espace comprenant une station d’essence et un restaurant qui mérite un meilleur environnement.

Il est temps de remettre le Champion en vitrine….