Le département du 82 place Hollande en tête

Le département enregistre une trés bonne participation (85,12%) comme ici dans un  bureau Montalbanais. A gauche Suzanne, 100 ans, a tenu à se déplacer. Comme Eric, à droite, qui votait pour la première fois. /DDM  C Longo
Le département enregistre une trés bonne participation (85,12%) comme ici dans un  bureau Montalbanais. A gauche Suzanne, 100 ans, a tenu à se déplacer. Comme Eric, à droite, qui votait pour la première fois. /DDM  C Longo
Le département enregistre une trés bonne participation (85,12%) comme ici dans un bureau Montalbanais. A gauche Suzanne, 100 ans, a tenu à se déplacer. Comme Eric, à droite, qui votait pour la première fois. /DDM C Longo

 Tarn-et-Garonnais, à l'occasion de ce premier tour de la Présidentielle, ont déjoué les prévisions d'une abstention record, en se déplaçant au nombre de 149 009 dans les isoloirs du département, soit une participation de 85,04 %, au-dessus de la moyenne nationale.

La première indication sortie des urnes départementales étaye la tendance nationale concernant le duo de tête. Ainsi François Hollande vire en tête (27,60 %) reléguant le candidat sortant à 2 points et demi, Nicolas Sarkozy totalisant 25,15 % des suffrages.

Premier dans toutes les grandes villes

La pôle position du candidat PS-PRG repose sur un parcours particulièrement marqué dans les grandes villes du département : 33,09 % à Valence d'Agen ; 30,52 % à Beaumont ; 30,38 % à Montauban ; 29,66 % à Caussade ; 27,74 % à Montech ; 27,73 % à Castelsarrasin et 27,38 % à Moissac. Les observateurs n'ont pas manqué de pointer que le vote en faveur du candidat du Parti Socialiste et du Parti Radical de Gauche s'impose dans les villes UMP, avec notamment un parcours sans faute dans la cité d'Ingres. C'est en effet un grand chelem que réalise François Hollande en arrivant en tête dans les six cantons Montalbanais, flirtant avec les 32 % et les dépassant même dans deux cantons.

Forte contestation

La seconde indication au révélateur du vote d'hier concerne l'importante progression du vote nationaliste. Une percée qui ne souffre d'aucune contestation, jusqu'à placer Marine Le Pen en tête dans le canton de Monclar ou en seconde position dans ceux de Castelsarrasin 2, Auvillar, Saint-Nicolas-de-la-Grave, Grisolles et Montech. Contrairement au phénomène enregistré au plan national, ce n'est pas majoritairement dans les centres urbains du département que les scores de Marine Le Pen sont les plus élevées, mais davantage dans les secteurs ruraux, arboricoles notamment. Des chiffres qui illustrent grandeur nature la contestation du pouvoir sortant, également stigmatisée par les 11 % de Jean-Luc Mélenchon.

Homogénéité

La troisième indication porte sur l'homogénéité du vote Tarn-et-Garonnais, les deux circonscriptions affichant les mêmes reliefs de scrutin. Dans les deux cas également, François Bayrou demeure sous les 9 % tandis que le vote écologiste ne fait pas recette au-delà de 2 %. Dans eaux très basses dans lesquelles on retrouve Nicolas Dupont-Aignan (1,76 %), Philippe Poutou (1,21 %) et dans les profondeurs abyssales le tandem Arthaud-Cheminade qui ensemble ne totalisent pas même un point…

Tous les regards sont maintenant tournés vers les intentions de reports de vote au second tour. À l'aune des sondages nationaux, l'expression départementale devrait se situer dans le spectre des pronostics énoncés hier soir. Reste seulement à savoir si la participation, considérée comme bonne pour ce premier tour, sera améliorée…






































Résultat Présidentielle 2012 région par région