Ainsi entre la droite à l’extrémisme nauséabond que porte nationalement Mme Le Pen en digne héritière de son père, nous trouvons une droite ultra-libérale qui continue de soutenir un Président Sarkozy grand pourfendeur du service public (écoles, Hôpital…), fossoyeur de nos retraites et de notre sécurité sociale. Un président qui hier, comme aujourd’hui est un ami des dictateurs de ce monde.

Au centre, Le conseiller général sortant possède un bon bilan localement mais ainsi que le candidat des verts néolibéral (EE se prononcent pour DSK), il ne remet jamais en cause un système qui écrase les gens, engendre la misère et la précarité, condamne à la pauvreté nos villes et nos campagnes, accule les petites entreprises à la faillite autant dans l’agricole que dans le commerce et le bâtiment.

Ne nous trompons pas, les candidats du Front de Gauche portent aujourd’hui la lourde tâche de redonner du sens à l’espoir. C’est en ce sens qu’ils travaillent, élaborent des propositions en prise avec les réalités locales, en combattant la politique menée nationalement aux côtés des salariés, des agriculteurs.

Ne nous trompons pas le 20 mars, le vote utile sera le vote Front de Gauche !

Maximilien Reynès-Dupleix, Véronique Malange-Auria
Front de Gauche Moissac (PCF, GU, PG et RS)