Oui mais voilà, je suis pas Macleod et j’ai pas de Delorean donc si j’avais vécu le raccourcissement de Louis XVI (Louis sans tête pour les intimes) je pourrais pas vous en parler.  Résultat, on a pas testé pour vous : décapiter Louis XVI ! Mais bon, on est grand seigneurs, on va quand même vous en parler…

C’est l’histoire d’un mec dans son monde

Louis XVI c’est un peu comme un manifestant du 13 janvier. Il est dans son monde et il a pas compris que la société avance. Je pense même qu’à un moment donné, il est devenu fou. Dès le début de la révolution, il nie « en bloc et en détail » comme Cahuzac. Il veut rien voir, rien signer. Il se dit qu’au fond, les gamineries qui animent une petite bande de bourgeois se 17calmeront tôt ou tard. Il attend peut-être que Dieu vienne lui filer un coup de main. « Tu veux pas foudroyer l’Assemblée Nationale steuplé ? » priait-il probablement chaque minute qui passait.

Seulement Loulou, il avait pas capté que la Révolution Française, c’était pas une caméra cachée. Et au moment où le peuple vient directement lui tirer l’oreille ça risque de faire un peu mal. C’est ce qu’il a fait le 14 juillet, et en octobre quand les femmes l’obligent à signer la DDHC et l’embarquent sur Paris. Ca aurait du le mettre sur la piste, mais rien à faire. De blocage en blocage, le Roi a fini par se dire que la meilleure manière de s’en sortir c’est d’appeler ses soc’ de l’autre côté de la frontière.

Donc il fini par se tailler pour revenir avec des gros bras… LIRE la SUITE ICI