Comment ça marche?

            L’installation résulte d’un accord entre la Mairie et la Direction Départementale de la Poste. Pour celles qui ont déjà été créées, la Poste s’est d’abord engagée pour 3 ans à participer au financement, elle verse 900 euros (environ) par mois aux Mairies. Au bout de 3 ans, ce sont les Mairies qui devront financer entièrement, et le personnel, et les locaux.

            A la suite de réclamations, il y a eu des négociations : la Poste a pris l’engagement de participer au financement pendant 6 ans dans un premier temps, ensuite pendant 9 ans. Au bout de ces 9 années, elle pourra, si elle le juge nécessaire, supprimer tout financement. Charge alors à la commune de payer, si elle veut conserver son Agence Postale. Ce sont les Mairies qui fixent les horaires, en accord avec la Direction de la Poste. Le nombre d’heures d’ouverture doit être de 22 heures au moins par semaine.

 

La FPAT CGT souhaite le MAINTIEN ET le DEVELOPPEMENT D’UN VERITABLE SERVICE PUBLIC POSTAL DE PROXIMITE

          

La Poste veut liquider son réseau des bureaux de Poste pour appâter l’actionnaire. Désormais, certains établissements situés dans des petites villes ou village sont menacés. Ni les postiers, ni les usagers, ni un nombre toujours croissant d’élus ne l’entendent ainsi. Les débats publics auxquels participent les militants de la CGT obligent La Poste a systématiquement reculé, tant sur les réductions d’horaires que sur les transformations en APC ou Relais Poste.

Pour la CGT maintenir et développer le réseau des bureaux de poste, c’est bon  tant pour les personnels et les usagers que pour l’aménagement du territoire.

Quels sont les changements de services rendus par rapport au Bureau de Poste?

 1) En ce qui concerne les Services Postaux:

Opérations autorisées :

tous les affranchissements manuels, et les dépôts d’objets ordinaires et recommandés

le dépôt d’objets suivis

la vente de timbre-poste

la vente de prêt-à-porter

le retrait de lettre recommandée et de colis

Opérations non autorisées :

le dépôt ou retrait de valeurs déclarées

le contre-remboursement

le dépôt d’objets en nombre

le “Chronopost”

la poste restante.


Pour toutes ces opérations, il faudra se déplacer au Bureau de Poste le plus proche.

2) En ce qui concerne les Services Financiers:

 Seuls, le titulaire du compte, et le Co-titulaire peuvent faire une opération sur ce compte, mandataire(s) non autorisés.

Même les représentants légaux ne peuvent pas intervenir sur le compte de leurs enfants.

Sont aussi exclus du périmètre les comptes "indivis" (Mr xxx ET Mme yyy).

Les retraits en espèces sur CCP sont limites à 350 euros sur une période de 7 jours, et à 700 euros sur un compte joint.

Les retraits sur livret sont limités à 350 euros sur 7 jours et ne peuvent être faits que par le titulaire du livret.

Les versements en espèces sont limites à 350 euros.

Les mandats cash ne sont payes qu’à hauteur de 350 euros par opération.

Il n’y a pas de possibilité de rendez-vous avec un conseiller financier.

On ne peut pas ouvrir de livret A dans une Agence Postale.

 

Plus généralement, on ne peut faire aucune ouverture de produits.


EXTRAIT DU COURRIER CGT ENVOYE AUX  MAIRES LE 23 NOVEMBRE 2012

                Le 07/12/2012 les négociations entre élus et direction de La Poste, sur le renouvellement de la convention de la mise en œuvre du schéma départemental de présence postale n'ont pas abouti. La Poste va trop loin dans la transformation des bureaux de Poste en Agences Postales Communales. Nous avons demandé aux élus et à la direction de La Poste d'être associés à ces négociations, car nous souhaitons avoir la possibilité de défendre un véritable Service Public avec des Postiers derrière les guichets , en adéquation avec les besoins des Usagers.

                Ces bureaux de Poste sont viables, leurs activités et leurs fréquentations peuvent être développées (c’est le cas pour certains Binômes), il ne manque que la volonté de nos chers «décideurs» qui jusqu’à maintenant, par leurs politiques du «»ou de«la marge à tout prix» n’ont pas franchement joué le jeu.

Montauban, le 19 décembre 2012

Pour preuve, voici les conditions dans lesquelles ont fonctionné ces bureaux, ces dernières années:
  •  Fermeture intempestive et imprévue des bureaux (de 1 jour à 3 semaines) utilisés comme variable d’ajustement des absences,
  • heures d’ouverture insuffisantes,horaires d’ouverture par demi-journées décalées (Dunes, Donzac, Dieupentale, Finhan...) 1er bureau ouvert le matin, l'autre l'après-midi, inversement le lendemain.etc., d'ou confusion  et manque de lisibilité pour les usagers,
  • retraits limités, suivant le bureau, il est nécessaire de prévenir 8 jours à l’avance pour effectuer un retrait d’un montant supérieur à 300€ (parfois 150€),
  • de plus, pour des raisons de sécurité, il est nécessaire d’augmenter le nombre des agents en fonction du montant des retraits à effectuer.
  • absence de conseiller financier, pour suivi et placements, prise de rendez-vous seulement en bureau centre.
  • Formation en doublure, des agents sous Contrats à Durée Déterminée, de 2 jours (obligatoire) à 5 jours (dans les meilleurs des cas), alors que les agents sous Contrats à Durée Indéterminée ou les fonctionnaires ont bénéficié de 3 semaines minimum de formation en Université de l’Enseigne La Poste.
  • On constate malheureusement que dans la pratique très peu d’agents sous CDI ont bénéficié de ces trois semaines de formation.
  • Certaines opérations (courrier, colis et financier) n’apparaissent pas dans le nouveau calcul de la fréquentation du bureau de Poste(remises d’instance colis/courrier, interrogation compte, changement d’adresse des comptes, modification d’état civil).