A l'ouverture de la journée parlementaire du Front de Gauche à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), le député au parlement européen a précisé que les députés FdG déposeraient une "motion référendaire", lors du débat début octobre. "Puisque le Parlement dispose des moyens de s'exprimer en adoptant une motion référendaire... Eh bien, le référendum est dans les possibilités du Parlement", a-t-il souligné, en dénonçant une "panne de débat" dans le camp socialiste.

"Cette politique européenne ne conduit nulle part. L'austérité n'assainira pas les comptes publics (...). L'austérité ralentit l'activité économique, le ralentissement de l'activité économique augmente les charges sociales de la nation (...) et donc augmente les déficits et par conséquent augmente la nécessité du recours à l'emprunt".

Se félicitant de la mobilisation en cours, selon lui, pour la manifestation du 30 septembre à Paris, Jean-Luc Mélenchon a fait monter la pression d 'un cran: "Tout le monde a compris que l'affaire se joue à Paris ce jour-là (...). Nous sommes un mouvement éclaireur, un mouvement déclencheur."

  • A lire aussi:

Vidéo: Marie-George Buffet, "après la Fête, rendez-vous le 30 septembre"

La bonne santé affichée du Front de gauche

S.G., photo Raphael Gouy-CE3P