Le monde de l'internet rend hommage au "hacker extraordinaire" qu'était Aaron Swartz. Co-fondateur du réseau social Reddit et militant pour l'accès libre à internet, qui avait participé à l'élaboration du format RSS à l'âge de 14 ans. Il s’était illustré notamment en participant à la création de Creative Commons et la lutte contre les lois liberticides SOPA et PIPA aux Etats-Unis.  Il a été retrouvé mort pendu à son domicile à Brooklyn vendredi soir. Ses obsèques auront lieu mardi à Chicago. Il était accusé d'avoir téléchargé, en 2011, 4,8 millons d'articles scientifiques et littéraires sur JSTOR, un service d'archivage en ligne de publications universitaires et scientifiques, accessible uniquement par abonnement. Le jeune homme avait récupéré ces données en laissant, pendant deux jours, un ordinateur caché dans un placard du MIT (Massachusetts Institute of Technology).

Une absurdité judiciaire

Pour ces faits, il risquait jusqu'à 35 ans de prison et un million de dollars d'amende et plaidait non coupable. On réalise d’autant mieux l’acharnement judiciaire contre lui lorsqu’on sait que le JSTOR avait abandonné les poursuites contre lui dès le mois de  juin 2011 et a lancé la publication gratuite de 4,5 millions de ces articles la semaine dernière. Le JSTOR avait même demandé au gouvernement l’arrêt des poursuites, considérant qu’on ne pouvait pas parler de millions de dollars vol de préjudice, pour des articles académiques.  
"La mort de Aaron n'est pas une tragédie personnelle, c'est le fruit d'un système de justice qui a dépassé les bornes. Les décisions prises par la justice du Massachusetts et le MIT ont contribué à sa mort", dit la famille dans un communiqué publié sur un site à la mémoire du jeune homme. Selon eux, le jeune homme, fragile, n’aurait pas supporté la pression du procès qui allait s’ouvrir comme la perspective de la prison.

Les messages d’hommages sont légion, comme l'un des inventeur du web Tim Berners-Lee qui a écrit : " Aaron est mort. Vagabonds du monde, nous avons perdu un sage. Hackers pour le droit, nous sommes un de moins. Parents, vous avez perdu un enfant. Pleurons".

Ou un de ses proches qui déplore : "Aaron n'a jamais rien fait dans sa vie pour +faire de l'argent+", il ne travaillait que pour l'intérêt général, il était brillant, drôle, c'était un gamin génial".