Depuis de trop longues années une pollution visuelle affecte les abords de notre cité avec son lot de slogans aux peintures criardes alors que le règlement communal en la matière peine à entrer en vigueur. C’est une atteinte permanente à notre patrimoine culturel, historique et artistique et il n’y a qu’à parcourir les routes d’accès à Moissac pour s’en convaincre !

C’est pourquoi, rajouter des nuisances visuelles à celles déjà existantes nous semble inutile voire dangereux car c’est aussi faire la preuve de l’affaiblissement du service public qui pour fonctionner aurait alors besoin de sponsors privés. Pourquoi ces entreprises présentes sur le véhicule ne paieraient-elles pas plus d’impôts en toute transparence ? L’impôt est par nature juste et régulier dans une démocratie, le sponsoring est contractuel et obéit aux seules lois du marché.

Nous pensons que ce genre de pratiques est de nature à dévaloriser le service public et ses agents (a-t-on demandé l’avis à celui ou celle qui est ainsi transformé en « homme sandwich » ?).
Nous considérons que cette initiative est une « fausse bonne idée ».

Le social doit s’affranchir de la pression financière, c’est le sens du mot SOLIDARITE.

Maximilien Reynès-Dupleix et Véronique Malange-Auria
Front de Gauche Moissac (PCF, GU, PG et RS)