Ainsi « avec un minimum de 0,20 €», les automobilistes pourront « bénéficier de 42 minutes de stationnement, dont 30 minutes gratuites », dixit la mairie qui conclut son propos ainsi : « à la demande des commerçants, la place des Récollets aura une rangée de parking supplémentaire en zone payante, qui prendra effet quand le marquage au sol sera matérialisé. »

Commerçants et PCF réagissent

Le président de l'association des commerçants Amica, Francis Clarmont, a, toutefois, voulu apporter sa version des faits : « Surpris que le système de cartes soit supprimé par la municipalité, avec sa demi-heure gratuite, lors d'une réunion en mairie, j'ai proposé le système de zone bleue qui fonctionne à nouveau dans d'autres communes. Cette proposition a été refusée. » Il poursuit : « Ce n 'est pas à la demande des commerçants que le nouveau système a été instauré ! » Des commerçants rejoints dans leur courroux par… le représentant du PCF, qui nous a fait parvenir un communiqué intitulé : « Payer plus pour se garer moins ! » Maximilien Reynès-Dupleix constate : « Exit les minutes de gratuité qui permettaient de faire une course, de se rendre chez le médecin, ou à la mairie. Désormais, on paie dès l'instant où l'on range sa voiture, même si d'aucuns affirment que les 30 premières minutes sont gratuites quand il faut payer 20 centimes pour les 12 minutes restantes… » Puis il s'interroge sur « cette situation qui risque de désertifier encore plus le centre ville », et finit par alimenter le débat en imaginant : « Un service de transports permettant un accès au cœur de ville depuis les quartiers excentrés… »

horodateur_PV.jpg

Voici la teneur du communiqué envoyé la semaine dernière au nom du PCF des cantons de Moissac:

Payer plus pour se garer moins!

Au prétexte d’incidents techniques à répétition, les moissagais et les visiteurs de la cité uvale se voient une fois de plus ponctionnés financièrement pour se garer.

Exit la carte qui permettait de rendre une visite rapide aux commerçants du centre ville et de ne pas payer durant une heure.

''Exit les minutes de gratuité qui permettaient de faire une course, de se rendre chez le médecin, ou à la mairie. Désormais, c’est payant dés l’instant ou l’on range sa voiture (même si d’aucun affirme que les 30 premières minutes sont gratuites quand il faut payer 20cts pour les 12 minutes restantes…). Comment alors ne pas s’interroger sur cette situation qui risque de désertifier encore plus le centre ville alors que l’on multiplie les accès gratuits pour les zones commerciales de la périphérie.''

Nous demandons qu’un service de transports permettant un accès au cœur de ville reliant les quartiers excentrés soit mis en place. Nous souhaitons une actualisation des circulations et la création de pistes cyclables y compris sur les routes d’accès à la ville (Laujol/Viarose, La Mégère/Ste Livrade, Mathaly, St Benoit…).

Si en compensation de l’augmentation du nombre de places payantes, les propositions énoncées voient le jour alors nous pourrons dire que Moissac est enfin entrée dans l’ère des déplacements doux et écologiques.

Cela ne semble pas être le cas !

Nous appelons donc les citoyens à porter avec nous ces exigences pour mieux vivre à Moissac.

Maximilien Reynès-Dupleix

PCF des cantons de Moissac