Qu’importe et Maud Jusnel de Gauche Unitaire ouvrait le bal sans faux-semblants après avoir visionné le message vidéo de C. Piquet. Elle donnait le ton d’un meeting où la cible était bien cette droite arrogante qui nous gouverne, ces patrons-voyous qui ferment nos entreprises, ces affidés élus locaux qui refusent de combattre un système sans complaisance pour notre peuple.


Puis vint le temps de la jeunesse militante avec Renaud du MJCF qui exhortait l’assemblée à construire un autre monde pour les lycéens, les étudiants, les jeunes chômeurs et précaires.

jeunes.JPG

En madame Loyal d’un soir, Maud distribuait ensuite la parole aux candidats de cette liste du Front de Gauche que beaucoup aurait souhaité ne pas voir se bâtir. David Pellicer (élu) brossait un tableau sans complaisance des dégâts causés par la droite Sarkozyste. Et c’est Monique Biron, agricultrice, qui rappelait combien la terre de notre région pouvait nourrir les hommes à condition de lui en donner les moyens et d’arrêter d’en faire un marché spéculatif. Dans la foulée Françoise Tardin (élue) soulignait l’importance d’un service public qui de l’Hôpital aux Lycées et Ecoles, de la Poste aux Tribunaux et Gares s’émiette sous les coups (bas) du libéralisme et des directives européennes (votées y compris par les socio-démocrates !). La salle approuvait ou réagissait aux accusations portées contre les tenants d’un aménagement du capitalisme qui se gobergent régulièrement dans les médias quand l’intervention de Guy Pavan (syndicaliste) fît se lever un public désormais conquis et enthousiaste. Sa vision toute personnelle sur un engagement syndical sans faille pour sauver Molex et le prolongement qu’il escomptait dans les urnes avec sa candidature sur la liste du Front de Gauche permettait à chacun d’entrevoir le lien fort qui unit les luttes et l’action politique. Jeannine Meignan (altermondialiste) renforçait le besoin d’écologie tout en redonnant sa place à la dimension altermondialiste des combats à venir.

En fin de soirée, Marie-Claude Bouyssi donnait le ton et cet élan attendu par tous pour faire de cette dernière semaine, une semaine de conviction, de dialogue et permettre ainsi à des milliers d’électrices et d’électeurs de se prononcer pour une véritable région à gauche, solidaire, écologiste et citoyenne. En chanson et avec une conviction renouvelée, un enthousiasme contagieux, chacune et chacun prenait congé avec des tracts en poche, des envies d’en découdre, des affiches à coller, des invitations à distribuer pour le meeting du 8 mars à Toulouse. Le Front de Gauche et ses différentes composantes sont devenus une force incontournable dans notre département.

Bien ancré à gauche et sans complexes, prêt à faire mentir tous les sondages!

chants.JPG