Moissac au Coeur Un espace d'échanges et de constructions pour redonner des couleurs à gauche dans et pour notre ville, nos cantons. Un espace ouvert à tous ceux qui refusent la logique capitaliste et qui souhaitent bâtir le monde de demain.

dimanche 22 avril 2012

République et Socialisme: Communiqué du 22 avril 2012

république et Socialisme, composante du Front de Gauche, se félicite du résultat obtenu par Jean-Luc MELENCHON. Avec ses moyens et à sa manière, RS a participé, avec ses réseaux, à cette belle épopée et se trouve conforté dans son choix de participer au FDG depuis 2009.

Les 81,5% des suffrages exprimés témoigne de la dynamique que le FDG a enclenchée en quelques mois dans le pays. La chute du score des droites traduit la volonté des électeurs de donner un coup d’arrêt à la politique réactionnaire et anti-sociale de N Sarkozy, de l’UMP et de la minorité de privilégiés dont ils sont les affidés. Cependant le fort score du Front National montre que notre travail doit être amplifié. Le désespoir et la crainte des salariés, ainsi que la complaisance de nombreux médias à l’égard de la candidate du FN, les font se tromper d’adversaire et de combat.

Le résultat de la gauche et celui du FDG en particulier témoigne également de la volonté d’un changement radical avec le système libéral dont la seule efficacité consiste à écraser les plus démunis par la loi du plus fort. Il traduit le désir d’un retour à la République dans le fonctionnement de nos institutions, d’un renouveau des services publics et de la protection sociale, garantis par une croissance économique au service de l’intérêt général et de celles et ceux qui vivent de leur travail, pour un nouveau partage des richesses.

Il convient au second tour d’assurer la défaite définitive du candidat Sarkozy et la condamnation sans appel de son bilan désastreux pour la majorité des français. Il s’agit, en outre, de contribuer de façon exigeante à la mise en place d’une alternative réellement de gauche. C’est pourquoi République et Socialisme appelle les électeurs à battre la droite en votant François Hollande. Nous resterons vigilants et mobilisés pour changer définitivement de cap et combattre frontalement la dictature des marchés financiers par une politique réellement progressiste.

Le dimanche 22 avril 2012

www.republiqueetsocialisme.fr

Résultats Tarn et Garonne 1er tour

Participation : 85.04%
Hollande 27.63% soit 40297

Sarkozy 25.14% soit 36666

Le Pen 22.10% soit 32228

Mélenchon 11.19% soit 16313

Bayrou 8.28%
Joly 1.97%
Dupont-Aignan 1.76%
Poutou 1.21%
Arthaud 0.48%
Cheminade 0.25%

DECLARATION DE CHRISTIAN PICQUET Porte-parole de Gauche unitaire Président de la Coordination de campagne de Jean-Luc Mélenchon

L’événement de ce premier tour reste néanmoins les millions de voix qui se sont portées sur Jean-Luc Mélenchon. Grâce à la campagne qu’il a menée, une partie du peuple a commencé à retrouver la gauche. C’est d’ailleurs ce qui explique le très haut niveau totalisé par les candidats de gauche ce 22 avril.
 
La dynamique politique apparue ces derniers mois, autour du Front de gauche, ne s’arrêtera pas à l’élection présidentielle. La colère sociale qu’elle a fait entrer dans les urnes en ressortira encore plus forte, à l’occasion des élections législatives, puis dans les mobilisations qui seront indispensables pour faire entendre les exigences populaires.
 
Le Front de gauche reçoit ce soir le mandat de poursuivre son combat pour changer la gauche afin de changer la France grâce aux propositions de rupture avec un système en faillite, qu’il a mises dans le débat public ces derniers mois.
 
Dans l’immédiat, aucune voix ne devra manquer, le 6 mai, au candidat arrivé en tête de la gauche à l’issue du premier tour.
 
Si le programme de François Hollande est loin d’être à la hauteur des nécessités de l’heure, le bulletin à son nom sera, dans deux semaines, le moyen d’infliger à la droite la déroute qu’elle mérite, dans l’objectif de c réer  les meilleures conditions au retour en lice du peuple, dans les prochains mois.

C’est dans ces conditions que j’appelle à voter François Hollande le 6 mai.

 
22 AVRIL 2012. 20 H 30
picquet

Communiqué de Gauche Unitaire membre du Front de Gauche

Cette élection n’est que la première étape de la nécessaire révolution citoyenne qu’appelle la situation politique et sociale de notre pays. Le Front de Gauche va poursuivre son travail de conviction, de mobilisation et continuera à faire bouger les lignes à gauche dès les prochaines élections législatives.

Ce premier tour donne la mesure du rejet de Nicolas Sarkozy et de sa politique dans la société. Il récolte aujourd’hui les fruits de la colère qu’il a semée. Il est temps de porter un coup d’arrêt définitif à sa politique. Pendant cinq ans, le pouvoir n’a eu de cesse de s’attaquer aux travailleurs, aux retraités, à la jeunesse et à l’ensemble de la population pour imposer une régression sociale et démocratique de grande ampleur. Il n’a pas hésité à monter les citoyens les uns contre les autres, jouant sur les peurs et le rejet d’une partie de nos concitoyens. En agissant ainsi, il a fait le jeu de la candidate de l’extrême droite dont le résultat ce soir doit inquiéter tous ceux et toutes celles qui ne se résignent pas à voir proliférer les idées de haine et sont fermement décider à les combattre.

Pendant toute la campagne, le Front de Gauche a indiqué qu’il appellerait à voter au deuxième tour pour le candidat de gauche le mieux placé. Bien que nous estimions que son programme n’est pas en mesure de résister efficacement aux attaques des marchés financiers ou de répondre aux attentes sociales, Gauche Unitaire appelle à voter pour François Hollande afin de chasser Nicolas Sarkozy du pouvoir. C’est la condition pour que renaisse l’espoir, que les mobilisations sociales connaissent un nouvel élan et que le peuple s’engouffre dans la brèche ainsi ouverte et impose sa volonté. Tant, il est vrai que la clé du changement, c’est le peuple.

 

Le 22 avril 2012, 20 heures

 

 

Et maintenant, Sarkozy dehors ! Par Pierre Laurent, le 22 avril 2012

Pierre Laurent : et maintenant, Sarkozy dehors !

Déclaration de Pierre Laurent,
secrétaire national du Parti communiste français,
président du Conseil national de campagne du Front de gauche

Paris, le 22 avril 2012

Comme on le redoutait, le score du Front national peut servir de réservoir au candidat Sarkozy. Le président sortant, en recul par rapport à 2007, peut être battu le 6 mai prochain.

Le second tour mettra aux prises, pour la droite, Nicolas Sarkozy, pour la gauche, François Hollande, le candidat socialiste que le suffrage universel a placé en tête. La droite doit maintenant subir une large défaite. C'est la nouvelle et prochaine étape indispensable de la révolution citoyenne que nous avons entamée.

A gauche, les près de 12 % et quelque 4 millions de voix crédités au candidat commun du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon représentent un score inédit et un événement de cette élection, comme l'a été notre campagne, une campagne dont se sont emparé des centaines de milliers de femmes et d'hommes, et de jeunes dans tout le pays. Le peuple combattant, la gauche du courage et de l'engagement sont de retour, et dans leur sillage, l'espoir de changer la vie, d'ouvrir un autre avenir à notre pays, la France, et du même coup à l'Europe.

Je veux saluer toutes les électrices et tous les électeurs qui ont porté leur choix sur le bulletin de Jean-Luc Mélenchon, et le programme du Front de gauche qu'il représentait.

Je veux remercier du fond du cœur toutes les militantes et tous les militants communistes et du Front de gauche, toutes celles et tous ceux, quelle que soit la forme de leur engagement, qui ont su donner corps à cette espérance et rendu possible ce résultat.

Au nom du Parti communiste français, j'appelle au plus large et au plus fort rassemblement possible de toute la gauche, de tout notre peuple, pour battre Nicolas Sarkozy, en votant pour le candidat socialiste François Hollande. La défaite du président sortant devra être ample, claire et nette, et nous y mettrons toutes nos forces.

Tout doit être fait pour empêcher la réélection du candidat de l'UMP et du Medef, qui n'a pas hésité sur bien des points à reprendre à son compte le programme du Front national. La droite et l'extrême droite ne passeront pas. La France ne mérite pas cinq années supplémentaires de ce cauchemar.

Combattre et mettre en échec les idées xénophobes et racistes de Marine Le Pen demeurent d'une brûlante actualité. Le Front de gauche est fier du travail qu'il a entamé, bien seul dans cette campagne, pour faire reculer les idées du FN. Nous allons l'amplifier dans les élections législatives à venir. Aucun député de ce parti ne doit être élu à l'Assemblée nationale.

Le PCF, le Front de gauche, vont continuer à rassembler autour des choix qu'ils ont portés dans cette campagne. Nos propositions pour mener une audacieuse politique de gauche sont disponibles ; elles sont de nature à sortir le pays de la crise en tournant le dos à l'austérité et en reprenant le pouvoir aux forces de l'argent.

C'est le cas de l'augmentation du SMIC et des salaires, du retour immédiat de la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, de l'interdiction des licenciements boursiers. C'est le cas d'une réforme de la fiscalité, de la création d'un pôle public bancaire et financier. C'est le cas de l'exigence de soumettre à ratification du peuple français tout nouveau traité européen, renégocié ou non.

Le PCF, Le Front de gauche mobiliseront le pays dans les semaines à venir pour donner plus de poids encore à ces propositions, pour faire élire une majorité de gauche à l'Assemblée nationale, avec le maximum de députés du Front de gauche.

La France aura besoin de députés courageux pour abroger sans tergiverser les lois Sarkozy, pour en élaborer et en voter de nouvelles qui constituent de réelles conquêtes politiques, sociales et économiques en faveur des travailleurs. Les députés du Front de gauche seront porteurs à l'Assemblée du mouvement de mobilisation citoyenne qui a surgi au cours de cette campagne électorale.

Le 6 mai prochain, la victoire de la gauche est à portée de main. Elle sera complète à l'issue des élections législatives avec la confirmation de la place du Front de gauche dans la nouvelle vie politique française.

La campagne électorale et le résultat du Front de gauche et de son candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, prouvent que le peuple de France et que les peuples européens ne sont pas condamnés à subir la loi des marchés capitalistes.

Un autre chemin est désormais ouvert.

J'appelle les millions de citoyens qui ont commencé à l'emprunter avec nous à poursuivre la route, à investir le Front de gauche, les assemblées citoyennes, les fronts de luttes, de propositions et d'action que nous avons créés. Faites-en votre affaire, pour réussir le changement auquel notre peuple aspire.

 

 

« Nous avons porté l’essentiel du combat contre le FN »


Jean Luc Mélenchon déterminé à "tourner la page... par LCP