Au menu, entre les salades, le rosé de Saint Sardos et la saucisse grillée à la plancha, les résultats des régionales, le soutien au peuple grec, la LGV (malgré les désaccords) mais aussi les perspectives politiques nouvelles avec le rapprochement entre le F. de G. et le NPA sur la question des retraites.
Ce fut aussi l’occasion de souligner combien les 3 ans de règne du Président Sarkozy pesait sur l’avenir des gamins qui jouaient autour de la tablée. Le ciel se faisait tour à tour pluvieux ou ensoleillé sans que pour autant les uns et les autres ne se départissent de leurs propositions et de leurs solutions pour le monde qui reste à bâtir.


La question des prochaines élections cantonales venait alors en débat et loin des sentiers rebattus, chacun s’accordait à penser que le terrain politique local nécessitait un rajeunissement tout autant qu’une audacieuse nouveauté dans les propositions de candidatures. Le contenu d’un programme pour hisser le Tarn et Garonne à sa place dans le 21ème siècle se dessinait dans les discussions. Le temps vient où le Front de Gauche donnera de la voix et fera des propositions.

A la fin de l’après-midi, Maud Jusnel (GU), Gérard Villedieu (PG) et Maximilien Reynès-Dupleix (PCF) étaient plus que satisfaits de ce moment convivial d’échanges.
Le front de Gauche à Moissac franchissait là une nouvelle étape dans sa construction.


Nous pouvons légitimement penser que nous aurons l’occasion d’en reparler.